Dis Bonjour Sale Pute

On fait machine arrière et on remonte au 9 juillet 2020. C’était le harcèlement de trop. Celui où je me suis mise à crier dans la rue pour faire taire ce type qui me traitait de pute parce que je portais une jupe et que je ne lui prêtais pas attention.

C’est précisément ce jour là que je me suis dit : il faut que je fasse quelque chose. Je n’en peux plus. Je ne veux plus avoir peur dans la rue, je ne veux plus choisir ma tenue en fonction de l’heure à laquelle je sors, je ne veux plus être mal à l’aise face à des regards mal pensants, je ne veux plus me taire quand on m’insulte, je ne veux plus baisser les yeux quand on me siffle.

J’ai eu 3 vies en ce qui concerne mon rapport au harcèlement de rue. Ma première vie était plutôt confiante, insouciante comme on aime le dire. Je ne me taisais jamais et je répondais à chaque fois qu’une remarque dans la rue m’étais adressée : par un regard noir, par une insulte, par un doigt d’honneur.

Puis le 07 février 2012, tout a basculé. J’ai été victime d’une agression sexuelle barbare et traumatisante qui m’a totalement transformée. Je suis restée enfermée pendant trois mois. Tous les hommes étaient les mêmes, je n’acceptais de voir que mon père et mon petit ami de l’époque. Pendant des années, j’ai marché la tête baissée et je me suis tue. A chaque fois.

Puis au fur et à mesure que les années sont passées, j’ai repris confiance en moi, j’ai remis les tenues que j’aimais, j’ai arrêté de baisser la tête. Puis il y a eu ce 9 juillet 2020 où j’ai décidé de dire stop. Alors le lendemain j’ai créé le compte instagram @disbonjoursalepute pour partager les témoignages de femmes victimes de harcèlement de rue. Trois mois plus tard, plus de 100 000 personnes s’étaient abonnées et soutenaient le projet.

Aujourd’hui, je souhaite faire évoluer ce compte en association pour mettre en place différents supports d’aide aux victimes. J’ai quitté mon emploi pour me consacrer majoritairement à ce projet et à faire changer les choses.

En vidéo

Parutions dans la presse

« Dis bonjour sale pute », le compte qui recueille des milliers de témoignages de harcèlement – 17 juillet 2020

Terra Femina

« Je m’attaque enfin au harcèlement de rue, 8 ans après une tentative de viol » – 17 juillet 2020

Huffington Post

Ce compte recueille des centaines de témoignages de harcèlement de rue – 18 juillet 2020

Ma Grande Taille

Strasbourg : le sexisme et le harcèlement de rue dénoncés sur le compte Instagram « Dis bonjour sale pute » – 18 juillet 2020

France 3 Grand Est

Après un énième harcèlement de rue, elle crée le compte Instagram « Dis bonjour sale pute« . – 22 juillet 2020

Positiv.fr

« DISBONJOURSALEPUTE », LE COMPTE INSTAGRAM QUI DÉNONCE LE HARCÈLEMENT DE RUE – 22 juillet 2020

BFMTV

“DIS BONJOUR SALE PUTE”, LE COMPTE INSTAGRAM QUI ÉPINGLE LE HARCÈLEMENT DE RUE – 22 juillet 2020

Cheek Magazine

Disbonjoursalepute, ce compte insta recense des témoignages de harcèlement de rue – 22 juillet 2020

Le Bonbon

“C’est comme ça qu’on nous traite régulièrement dans la rue, et ça concerne toutes les femmes » – 22 juillet 2020

France Inter

« Dis bonjour sale pute », le compte Instagram qui dénonce le harcèlement de rue – 23 juillet 2020

Pure Break

« Dis bonjour sale pute », le compte Insta qui dénonce le harcèlement de rue – 27 juillet 2020

Shoko

Ce compte Instagram recense les témoignages de femmes victimes de harcèlement de rue – 27 juillet 2020

Brut

Ce compte Insta parle de harcèlement de rue et on ne peut qu’approuver la démarche – 28 juillet 2020

Flair.be (Belgique)

Elle crée un compte Instagram pour dénoncer le harcèlement de rue – 30 juillet 2020

Le Parisien

Sur Instagram, @toutenuedanslarue et @disbonjoursalepute mettent des mots sur le harcèlement de rue – 13 août 2020

Marie Claire

Harcèlement de rue à Strasbourg : les témoignages déferlent sur les réseaux sociaux – 17 août 2020

L’Alsace