Tampon, cup, culotte menstruelle ?

21 août 2019

On y est ! Le voilà ! Je le rédige ENFIIIINNNN cet article sur les protections hygiéniques. En même temps il m’a fallu quelques cycles pour pouvoir bien tout tester et autant dire que j’ai eu de bonnes et de mauvaises surprises. 

Je préviens d’office que cet article va être (très) long et que c’est de votre faute parce que quand j’ai proposé de faire un article ou une vidéo, vous avez voté pour l’article. Donc il va falloir s’armer de patience ! 

Si je rédige cet article aujourd’hui c’est parce que je me rends compte que malgré les nombreuses communications faites sur les réseaux sociaux pour présenter toutes les méthodes de protection hygiéniques, il existe encore des nanas qui ne jurent que par des tampons ou des serviettes (sympa). Alors si vous ne l’avez pas lu ailleurs, je suis là pour vous expliquer que OUI il y a des solutions plus naturelles, HYGIENIQUES, et moins dangereuses pendant cette semaine rouge de la mort qui tue. 

Je vais vous présenter plusieurs méthodes de protection hygiénique que j’ai testé et vous dire ce que j’en ai pensé, après chacune est différente et chacune trouvera son bonheur, j’en suis sûre 🙂 

1/ Les tampons et les serviettes vendus en grande surface 

Je ne vais pas mentir, je suis passée par là pendant des années. J’ai eu mes premières règles il y a tout pile 15 ans et c’est tout ce qui nous était donné pour ne pas flinguer nos vêtements. 

Donc comme tout le monde, je changeais ma protection plusieurs fois par jour, et je jetais tout dans les toilettes. Merci l’odeur. Merci l’hygiène. Merci les chocs toxiques. Merci les restes de « coton » qui restent en toi après le retrait de ton tampon. Merci le sang séché collé sur ta teu-cha après avoir changé la serviette. 

Les plus : aucun 
Les moins : c’est de la merde sur tous les plans 

2/ La culotte menstruelle 

Ré-vo-lu-tion ! J’ai découvert cette petite merveille il y a quelques mois quand mon amoureux m’a offert une culotte de chez Fempo. Ca faisait un moment que je me tâtais à l’acheter et je me retenais à cause du prix (plus de 30 euros). Sauf qu’il m’a devancée (oui j’ai l’homme parfait, cherche pas). 

Pour la première fois depuis des mois, j’avais hâte d’avoir mes règles. Une fois le jour arrivé, j’ai mis ma culotte et autant dire que j’ai tout de suite adoré. 

On ne la sent pas, elle ne sent pas mauvais (sauf si tu la portes plus de 8 heures), elle est confortable, et en plus de tout ça, elle est discrète. 

En ce qui concerne les règles hémoragiques, je ne vois pas mille solutions – parce qu’il faut dire ce qui est, ça n’absorbe pas non plus des litres – il faut soit changer de culotte dans la journée, soit avoir une deuxième protection comme une cup (j’y viens dans la suite). 

Petit tips : il existe aussi des serviettes en tissu biologique lavables à la main, je pense que ça peut être plutôt cool pour celles qui doivent changer plusieurs fois par jour
Les plus : pas besoin de courir aux toilettes dans la journée, on s’habille comme on veut, c’est confort, très peu de sensation de mouillé 
Les moins : pas pratique pour les gros flux (et un peu plus de couleurs ça serait bien parce que le noir et le beige c’est un peu chiant) / quand ça te rentre dans les fesses, attention ça peut couler sur ton pantalon, donc ne pas porter de jeans trop moulants / le prix (environ 30 euros l’unité et il faut en avoir au moins 3 je dirais)
Marques testées : Fempo, Moodz Underwear 

Voilà la culotte que j’ai – crédit photo Fempo

3/ La cup 

Ca aussi c’est une vraie révolution pour toutes celles qui ont un flux normal. Quand je dis normal c’est quand vous changez de tampon tranquillement toutes les 4 heures. Celles qui changent les Super +++ toutes les deux heures, passez votre chemin. 

Pour utiliser la cup il faut 1/ avoir une cup adaptée à sa taille (petite pour celles qui n’ont pas eu d’enfants et grande pour celles qui ont déjà accouché) 2/ être à l’aise avec le fait d’enfoncer quasiment toute sa main dans son vagin pour la pose et la dépose.
Comme ça, ça peut faire peur et paraitre bizarre (je sais et ça l’est clairement les premières fois). Autant le dire de suite, la première fois que vous allez la placer, elle va vous glisser des doigts et vous ne saurez pas comment la plier, et ça vous fera peur. 

Le pire de la première fois c’est le moment où tu dois l’enlever, la presser pour enlever l’effet ventouse, et tirer pour l’enlever. Là tu auras des gouttes de sueur et tu penseras que tu dois appeler les urgences pour qu’ils te l’enlèvent. Puis tu te ressaisiras et tu te diras « non mais trop pas wesh, je vais gérer seule tout et ça va le faire ». 

Après ce regain de confiance et quelques acrobaties (attention avoir les ongles long c’est un peu chiant) tu arriveras à l’enlever et tu auras sûrement perdu 40 calories dans cet exercice. Mais tu seras fière de toi, tu auras envie de le dire à tout le monde, ou pas. 

Bref, après ce premier épisode, quand tu auras surtout vu que tu peux passer plus de 10 heures OKLM, tu te diras que ça vaut bien le coup de ré-essayer, ce que tu feras, et boum magie, pour toujours tu adoreras.

Les plus : discret, pratique pour les préliminaires (pas de rapport hein, y a quand même quelque chose), pas d’odeur, pas de fuite (sauf si c’est mal posé) 
Les moins : cette putain de première fois qui bloque plein de filles / le fait qu’il vaut mieux être sous une douche pour les manipulations et on n’en n’a pas toujours sous la main 
Marques testées : Mooncup de chez Naturalia / Einhorn (une marque berlinoise super cool) 

La cup de chez Einhorn – petite et grande tailles

Voilà, je n’ai pas testé les autres méthodes possibles (comme le fait de retenir le sang naturellement et l’éjecter en allant aux toilettes) mais ces deux méthodes m’ont bien plues. Je tiens à préciser que cet article n’est pas sponsorisé et que je l’ai écrit pour vous, pour que vous vous preniez moins la tête, et pour qu’on vive l’arrivée des règles de façon plus sereine. 

Tchô, la honte !

J’aimerais, avant de finir, revenir juste sur un sujet qui m’a énormément émue ces derniers jours sur instagram. Il y a quelques jours j’ai partagé une story dans laquelle je vous expliquais que j’avais été surprise par des règles arrivées plus tôt que prévu. Résultat des courses : j’avais une tâche sur mon pantalon et comme toutes les débiles que nous sommes, il m’a fallu un petit tas de PQ pour sauver ce qui restait de mon jean.

Bon pour le jean c’est chiant. Pour le regard des autres… oui c’est gênant d’avoir une tâche parce que tout le monde la voit. Mais c’est comme une tâche de bolognaise sur ton teeshirt en fait. Mais il n’y a pas de quoi AVOIR HONTE. Lorsque j’ai fait le sondage pour connaître vos réactions, la moitié disait qu’elle se sentirait trop mal. Plusieurs d’entre vous m’ont dit qu’elles rentreraient direct chez elles.

Je comprends ce mal être mais j’aimerais juste que vous compreniez que nous sommes des humains, que nos corps nous jouent des fois des tours, et que ce sang n’est pas sale. C’est juste du sang. Ce n’est pas sale.
Si ce désagrément vous arrive, pas de quoi paniquer et vous mettre dans tous vos états. Bien sûr je ne vous dit pas de montrer la tâche à tous les passants, mais dites-vous que ce n’est pas grave.

S’il y a de gros connards sur cette terre qui se plairont à vous mettre mal à l’aise et à vous descendre, il y a aussi des hommes BIEN. Des hommes qui comprennent et qui ne vous jugeront jamais. Et ces hommes là sont de plus en plus nombreux. Certains parce qu’ils s’instruisent, d’autres parce qu’ils sont entourés de nanas qui leurs expliquent les choses calmement, sans hausser une voix de féministe mal placée.

Prenez le temps d’en parler avec votre amoureux, frère, cousin, même votre papa. C’est à nous de faire avancer les choses, alors commençons avec ceux qu’on aime et qui nous aiment.

Plein d’amour sur vos vagins <3 

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.