Lettre à la Emmy d’il y a 19 ans

1 août 2019

Un de mes nombreux défis m’a été lancé par Tama.

Le challenge ? Ecrire une lettre à la Emmy d’il y a 10 ans. 

J’ai choisi de le modifier un peu et d’écrire une lettre à la Emmy de 11 ans. Parce que je sais que si elle avait reçu cette lettre, elle aurait sûrement moins souffert pendant son adolescence. 

Lettre à la Emmy de 11 ans, fraîchement arrivée à Dambach La Ville

Chère Emmy, 

Ca doit sûrement faire bizarre de lire une lettre qui vient du futur, du toi futur. Un jour peut-être qu’on sera en mesure de faire ça pour de vrai. Aujourd’hui, j’aimerais que tu lises cette lettre et que tu comprennes bien tout ce que je vais te dire. Tu as le droit de pleurer, de t’énerver, d’avoir plein de sentiments. 

Je sais que ce n’est pas vraiment évident pour toi depuis ton arrivée en Alsace. L’accueil a été plus que compliqué entre ceux qui ne te parlaient pas parce que tu étais des pays de l’Est, ceux qui disaient que ta mère faisait le trottoir pour te payer des vêtements, les personnes âgées qui parlaient exprès en alsacien pour te mettre mal à l’aise, les « camarades » de classe qui t’ont appris que « orchloch » ça veut dire bonjour en alsacien (traduction réelle : trou du cul), etc. C’est pas facile à encaisser quand t’es une jeune fille qui n’a pas confiance en elle, qui a quitté le sud et les premiers amis d’une vie, qui est née en Bulgarie et qui comprend pas pourquoi ça gêne certaines personnes, qui ne comprend pas quand on lui dit « mes parents ont dit que Le Pen va te renvoyer dans ton pays de gitans ». 

J’ai envie de te dire de fermer les yeux, de boucher tes oreilles, de pas pleurer, de pas te remettre en question, de pas essayer de plaire à des gens qui ne veulent pas ton bien. J’ai envie de te dire qu’il vaut mieux rester seule dans la cour de récréation qu’être la cible des moqueries et la risée d’un groupe d’enfants qui n’ont rien vu d’autres que TF1, les discours de leurs parents, et leur village. 

C’est pas grave Emmy, tu es une gentille fille. Oui, tu as de la moustache, des poils sur les jambes, un appareil dentaire, t’es maigre, et tu t’habilles pas bien. Tu n’as pas de goût vestimentaire mais c’est pas grave. Ca ne définit pas une personne. C’est rien.
N’écoute pas les gens qui disent que t’es « un stylo avec des cheveux », arrête de pleurer sur Dilemma tous les jours en rentrant de l’école parce que le garçon dont tu es amoureuse se moque de toi, arrête de penser que si les gens disent que ton corps est en forme d’éprouvette c’est que c’est laid.

Tu sais qu’avoir des hanches c’est beau ? 

Regarde toi dans un miroir mais vraiment. Ne regarde pas ce que les gens critiquent en te disant que tu es laide et que c’est normal que tu n’aies pas d’amis. Regarde tes yeux, rappelle toi que tu as une famille soudée qui t’aime, que tu as eu la chance de grandir en France parce que tes parents ont voulu t’offrir une vie meilleure, que les gens sont bêtes parce que c’est l’âge. 

Je te promets qu’un jour un garçon t’aimera à ta juste valeur. 

// C’est bizarre quand j’écris cette phrase j’ai les larmes qui montent, la gorge qui se noue. Je vous jure qu’à cette période de ma vie je ne pensais jamais qu’un jour je serais aimée par un homme. //

Pourquoi aimer une fille laide ? Une fille qui vient d’ailleurs ? Une fille à moustache qui a une cicatrice sur la lèvre parce qu’un matin elle en a eu marre des moqueries et elle s’est rasée. Mais elle s’est coupée. Et ça a été encore pire après. 

Un jour, un homme embrassera cette cicatrice, portera un sourire bienveillant sur toi, et t’aimeras telle que tu es. 

Aujourd’hui, je veux que tu apprennes à t’aimer. Parce que ça, personne ne peut le faire pour toi, et c’est ce qui te permettra de passer au-dessus et d’être sereine. 

// Mais soyons honnêtes, dire à une enfant de 11 ans qu’il faut qu’elle apprenne à s’aimer c’est du charabia pour elle. Pourquoi ? Parce qu’à cet âge là on a besoin de se trouver un cercle de copains, d’être validé par eux, de faire partie des gens qui font des aprem piscines et des boums dans le garage. //

En somme, je voudrais te dire que tu es une fille exceptionnelle, intelligente, lumineuse, sensible, aimante et aimée, pleine d’ambition et de courage. Tu es bien plus que ce que tu penses. Et tu es bien plus que ce qu’on te fait croire. Tu verras, dans quelques années ça ira mieux, serre les dents. Ca va aller. 

Je t’aime, je m’aime, je nous aime. 

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.