La Bulgarie c’est nul, n’y va pas  

24 août 2018

Si tu connais la Bulgarie via Capital, Zone Interdite, et les gammes de yaourt « goût bulgare », alors tu vas surement croire que cet article est un mensonge. 

Je vous invite à un voyage particulier : dans mon pays de naissance, celui où je suis née un été 1989. Interdite de territoire pendant 10 ans (le temps d’être officiellement française après avoir été réfugiée politique), la première fois que je suis rentrée en 2000, j’ai pleuré. Inexplicable. Trois jours plus tard, je me fracturais le tibia au ski. J’ai passé trois semaines chez mes grands parents.
Les prochaines fois, je me suis rattrapée. J’ai visité quasiment la globalité du pays, découvert les conditions dans lesquelles vivaient beaucoup de gens de ma famille, pris conscience de ce qu’étaient mes origines. A travers cet article, je vous partage les endroits qui selon moi sont à voir si vous souhaitez faire un voyage hors du temps à moins de 2 heures d’avion.
Mon amour est tellement fort que bien entendu, je vois la beauté partout, là où il vous faudra un peu plus de concentration 🙂 mais j’avais envie de vous montrer que la Bulgarie n’est pas tout ce qu’on raconte dans les médias.
Merci d’avance de prendre le temps de le lire 🙂 et n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !

Pourquoi j’ai choisi de faire un roadtrip ?

Je ne compte plus le nombre de fois où je suis venue en Bulgarie voir ma famille. Après que nous ayons été déclarés français en 1999, nous sommes rentrés chaque année, une à deux fois par an, en avion mais aussi en voiture (17 heures de route sans les arrêts), ou encore en bus (trajet le plus long : 36 heures). OKLM. 

Mais Sofia – La mer Noire (non pas le sketch, la vraie) ça ne m’a pas suffit. J’ai eu l’occasion de visiter des cousins dans d’autres recoins du pays mais j’avais besoin de plus. J’avais besoin de rentrer au cœur de la Bulgarie et de faire découvrir mes racines à Émile. 

Partis pendant une petite semaine, il a fallu partager le temps entre ma mamie & le voyage. Nous avons donc opté pour un roadtrip sur mesure confectionné par nous en fonction de nos envies. 

C’est ainsi que nous avons choisi le trajet :

Sofia/Vitosha – Plovdiv – Primorsko – Nessebar – Veliko Tarnovo – Sofia
le tout en une semaine parce que sinon c’est pas drôle. 

L’avantage majeur c’est la taille du pays ! Il est plutôt petit ce qui fait que nos distances n’étaient jamais plus longues que 3 heures. Ça nous ai clairement permis de profiter !

SOFIA – La capitale bloquée dans les années communistes 

Bienvenue dans la capitale de la Bulgarie, la même où je suis née une nuit d’été 1989… C’est une ville stigmatisée par les séquelles du communisme, qui suite aux années 90 a été laissée à l’abandon et nombreuses seront les rues aux pavés en quinconce. Je vais tenter de rester objective car pour moi ça reste une ville sublime, mais à en écouter certains de mes amis « Sofia c’est moche ».

Clairement si l’idée c’est de faire des photos Instagramables, passez votre chemin (ou allez directement à l’étape Nessebar). 

Sofia est une ville usée par les années qui passent, appauvrie par une jeunesse partie chercher un meilleur avenir en Occident ou aux USA. Une fois à l’aéroport, on prend un taxi de la marque « OK Supertrans » parce qu’à priori eux « ils ne modifient pas le prix en fonction de si t’es d’ici ou pas » dixit mamie. Après une traversée de moins de 30 minutes, on arrive en ville.

La maison de notre famille se situe dans le quartier résidentiel « Lozenets ». Achtung, ce n’est pas Wysteria Lane, mais des maisons modestes, quelques immeubles, et surtout une grande forêt et des jardins (presque sauvages) à chaque coin de rue. Si vous prenez un Airbnb je vous conseille vivement de trouver un logement ici : peu de voitures, à 15/20 minutes à pied du centre, et de jolis espaces. 

> par ici je vous offre 25€ sur une location AirBnB

> par ici, je vous offre 10% sur votre prochaine réservation Booking

 

À Sofia, prenez le temps de prendre le temps. Ici pas de stress, pas d’oppression, mais plutôt  de la détente. Marchez. A la limite montez dans un de ces anciens tramway parce qu’ils ont de magnifique ces bruits de ferraille, cette cloche manuelle, ces petits sièges vieillis mais confortables, ces vieilles machines à composter. Ils sont un voyage dans le temps à l’ère de la future voiture volante.

Il y a plein d’autres endroits référencés par des guides touristiques. Les endroits ci-contre sont mes endroits préférés à moi. A vous de voir ce que vous voulez faire !

Je n’ai malheureusement aucun restaurant à vous conseiller parce que je mange toujours… chez ma mamie ! Et oui… quand on a une cheffe en or, on va pas dehors !

  • le NDK : grand bâtiment où il y a des concerts, des enregistrements TV, mais aussi une place très prisée par les skateurs à lavant
  • Popa : c’est le lieu de rdv de tous les sofiotes
  • Slaveikov : une place où se tient annuellement un marché de livres neufs et anciens 
  • Vitosha (la rue) : la rue du shopping par excellence ! Elle est piétonne et remplie de cafés et restaurants entre chaque boutique de mode !
  • La cathédrale Alexander Nevski : la plus belle selon moi (ne me parlez pas de la cathédrale de Strasbourg, mon cœur balance) 
  • Les parcs : Sofia regorge de parcs, sublimes oasis de nature et de détente au cœur de la capitale
  • « Halite » un food hall avec des stands de toutes les spécialités bulgares 
  • « Illiantsi » un bazar à ciel ouvert comme vous n’en n’avez jamais vu ! C’est plus de l’ordre de l’expérience que de la beauté de la ville ^^

VITOSHA – Une montagne surprenante surplombant la ville

C’est la montagne qui surplombe la ville. Elle est majestueuse et incroyable. C’est rare de voir une capitale au pied d’une montagne non ? C’est ce qui fait aussi le charme de Sofia…

J’ai décidé de monter pour voir ce qu’il s’y passe, en emmenant mamie et Émile ! 

Nous avons pris la voiture pour monter jusqu’à l’antenne de télévision où vous avez déjà une sublime vue de la ville. Malgré la pollution, on arrive à voir l’étendue de la petite capitale et un horizon à couper le souffle avec toute la chaîne des Balkans.

Nous avons continué un peu plus loin et sommes arrivés devant un hôtel « en activité » qui fait plutôt « scène de tournage de film d’horreur » où nous nous sommes arrêté pour prendre un café avec vue. Boum.

Petit bémol, il faut payer 5 Leva (soit 2,5€) par personne pour accéder à la terrasse… ce genre de bail mamene ! 

Mais ça en valait le coup/coût et mamie était contente ! 

Avant de reprendre la route pour Sofia, nous avons fait 3,5km de plus dans la montagne pour nous rendre aux Zlatnite Mostove (les ponts d’or). Lieu emblématique et historique de Vitosha, on peut admirer une coulée de pierres géantes. C’est un spectacle magique où les enfants s’amusent à grimper et sauter de pierre en pierre, tandis que les mamies font La Croix de Jésus pour qu’ils ne tombent pas. #mythique

A voir :

  • la vue imprenable sur Sofia (depuis l’antenne TV) ou depuis la terrasse de l’hôtel Kupito (âmes sensibles s’abstenir, l’hôtel paraît hanté & aller sur la terrasse se paye 2,5€ / en Bulgarie c’est du vol) 
  • « Zlatnite Mostove » 
  • « Kambanite » 
  • Prendre le funiculaire 

 

Comment s’y rendre :

  • en voiture 
  • En taxi
  • à pied (il existe des chemins de randonnée)

PLOVDIV – Une ville deux ambiances

Première étape du roadtrip ! On m’avait pourtant dit « non mais à part le théâtre y a rien à voir là-bas » mais comme je suis une tête de mule, on y est allés.

Comme toutes les villes bulgares, quand on entre par les banlieues c’est jamais glamour. On pourrait presque se croire dans des bidonvilles abandonnés. Il ne faut pas oublier que c’est un pays plutôt pauvre et que niveau design urbain il y a encore du boulot. 

« Quand on arrive en ville… » c’est tout de suite autre chose, un peu comme partout me direz-vous. Dans les hauteurs, on se balade dans la Vieille Ville. Vestiges des occupations ottomanes, monastères, théâtre antique, ruelles pavées typiques, on est immédiatement transportés dans une ambiance villageoise hors du temps. Prenez le temps de vous balader, de vous perdre au milieu de ces sublimes maisons bulgares. Il n’y a rien de mieux que de se laisser aller au rythme de la ville.

« Plovdiv2019 »

Pensant avoir fait le tour, on décide de s’engouffrer dans d’autres ruelles. Un peu plus bas, il y a de la vie, des fagnons, des cafés par dizaine (le grand kiff du bulgare de base c’est d’être en terrasse pour boire des cafés en litre & fumer des clopes).

Depuis quelques mois, la ville est en plein essor car elle sera nommée « ville de la culture européenne 2019 ». C’est le moment ou jamais d’aller la visiter ! 

Laissez-vous aller là où vos yeux vous emmènent… ça ne fait jamais de mal ! Je suis tombée sous le charme de ses ruelles colorées, vegetalisées, et animées. 

Une vraie découverte ! 

A voir :

  • la vieille ville
  • Le théâtre antique (2,5€ l’entrée)
  • Les fresques murales (autant le street art que les créations divines)

Combien de temps rester sur place : 1 journée

  • Matin : la Vieille Ville
  • Déjeuner + après-midi : le centre plus moderne et « hipsterisé »  

Où garer la voiture :

  • parking payant surveillé au niveau de l’entrée de la vieille ville (1€ par heure) / où tu laisses tes clefs pour que le gardien puisse déplacer les voitures (Oui il les gare dans un ordre bien à lui ^^)

PRIMORSKO – Encore préservée des villages touristiques 

Premier stop de notre virée sur le littoral bulgare & première fois pour moi dans cette petite ville ! On a plutôt eu de la chance dans l’hôtel qu’on avait réservé ! Il est bien situé (à 2 minutes des premiers restaurants / critère important pour Stras’Miam / et à 5 minutes à pied de la plage « Perla ») et notre chambre était full confort : wifi, clim, lit confortable, grand balcon avec vue sur la mer, grande SDB avec douche italienne. Niveau design on reviendra mais dans le fond, balek. 

A voir :

  • la plage du village pour une ambiance festive et sportive 
  • La plage de l’hôtel « Akutino » à 10 minutes en voiture, ouverte au public, cachée après des dunes, calme et propre 

A éviter :

  • la rue centrale avec les 10aines de boutiques attrape touriste et les restaurants bondés

 

Où manger :

  • Mehana NOM DU RESTAU (40€ pour deux avec près de 10 plats et 1 bouteille de vin)

Où dormir :

Hôtel Salena Plazza (ulitsa 3ti Mart)

NESSEBAR – Notre fierté classe au patrimoine de l’UNESCO

crédit photo : Découvrir la Bulgarie

 Sublime cité entouré de ses murailles, la « vieille ville » vous transporte dans un autre temps. 

Pour éviter d’être aumônier de tous les touristes (et ne clairement pas kiffer la balade) je vous conseille soit d’y aller tôt le matin, soit tard le soir… ça s’est calmé aux alentours de 23 heures. Autrement c’est Europa Park ! 

Nessebar est la ville où il y a le plus d’églises par habitant (une quinzaine pour 10 000 habitants). On en voit à chaque coin de rue : petites, grandes, en ruines, parfaitement conservées, elles sont belles et apportent une âme authentique & iconique à la ville. 

À voir :

  • La route qui mène de la nouvelle ville à la vieille ville (de nuit c’est très beau avec les lumières) 
  • Faire le tour de la Vieille Ville de jour comme de nuit
  • Visiter au moins une église
  • Grand parc aquatique + parc Pirates des Caraïbes pour ceux qui viennent avec les enfants (faut aussi leur faire plaisir) 

À éviter :

  • La plage trop bondée (préférez les plages quasi sauvages d’Irakli à 30 minutes de route en voiture) 
  • Les complexes hôteliers 
  • La « nouvelle ville » qui n’a rien de vraiment charmant 


Où manger : 

  • Neptun | vue sur la mer, très bon chachlik* & vin rouge local 
  • Sunrise | petit restaurant à Ravda chaleureux, pas cher et délicieux 

Où changer son argent :

  • Vieille Ville | il y a un bureau à 1,955 Leva (meilleur taux de change)

Où dormir :

Appartement Saint Astopol dans la nouvelle ville (résa moins chère avec ce lien) / idéal pour rester quelques nuits

TIPS – Où aller à la mer

Pour la plage

Irakli
Primorsko
Balchik

Pour la fête

Lozenets
Varna
Sunny Beach (très/trop touristique)

VELIKO TARNOVO – Vestige de l’histoire du pays 

Bienvenue dans l’ancienne capitale bulgare. La plupart des habitants ne sauraient vraiment expliquer pourquoi elle ne l’est plus mais je me suis renseignée et voilà un petit bout d’histoire pour les plus curieux…

Il y a des siècles, la Bulgarie avait un empire très étendu. Victime de l’occupation ottomane pendant près de 500 ans, elle a été déformée moulte fois (un peu comme L’Alsace et la Lorraine) et a obtenu son indépendance à la fin du 19eme siècle. A l’époque, dans l’idée de reconquérir de nouveaux territoires, la ville de Sofia a été désignée comme capitale pour sa place géographique et centrale stratégique. La Bulgarie n’a finalement jamais indexé les pays qu’elle souhaitait et Sofia est quand même restée capitale. Voilà ! 

Je ne suis pas une grande fan de cette ville dans le sens où on avait un peu l’impression qu’elle était « morte ». J’ai compris, plus tard en parlant avec mon amie qui y vit, que l’été VT se vide de ses nombreux étudiants partis en vacances. Au printemps ou en automne, on découvre cette ancienne capitale complètement différemment ! 

A voir :

  • la vieille ville et sa principale ruelle très typique avec des statues en bois installées sur des bancs 
  • Les ruelles aux alentours créées dans des montées qui surplombent la ville
  • La vue depuis le restaurant Ego (on a mangé là-bas sur les conseils d’une amie mais pas trop fan du côté « fast food »)
  • La forteresse Tsarevo (accès payant) 

Où manger : 

  • Shtaslivetsa | cuisine du monde (et un peu bulgare) 

Nature : que voir ?

Et c’est pas tout ! Je n’ai pas eu le temps de faire un plus gros roadtrip… ce qui ne m’a pas laissé le temps de vous présenter d’autres endroits que j’ai visité dans mon enfance et qui valent clairement le coup d’être vus ! 

  • Le monastère du Rila
  • Les 7 étangs du Rila : le Canada a de quoi rougir
  • Le Mont Chipka 
  • Le Danube
  • L’ETAR : un musée vivant de la Bulgarie au moyen âge
  • Bansko et Pamporovo (pour le ski) 
  • Balchik, la mer noire du nord (encore vierge de touristes) 

CONSEILS ROADTRIP

Je vous ai dessiné ici le roadtrip idéal en Bulgarie pour découvrir tout le pays en deux semaines !
Départ Sofia > Sept lacs du Rila > Monastère du Rila > Plovdiv > Mont Chipka > Primorsko > Sozopol > Nessebar > Irakli > Varna > Veliko Tarnovo > ETAR > Arrivée Sofia

DO YOU SPEAK BULGARIAN ? 

Et oui, il va falloir faire un effort…  la deuxième langue vivante en Bulgarie c’est le russe… alors à moins que vous soyez polyglotte il va falloir apprendre quelques bases… Attention, je n’ai pas dit que les bulgares ne parlaient pas anglais… je dis juste qu’en dehors des grandes villes ça va être compliqué. 

Lexique de bulgare – les bases avant de voyager

Et voici un carnet SECOURS parfait ! Je vous recommande vivement de l’acheter 🙂

MONEY MONEY MONEY 

  • Conversion de la monnaie (2 boulevard du Général Koblenev pour faire le change à Sofia) / change 1€ = 1,955 Leva (en-dessous c’est une arnaque) / des fois il vaut mieux retirer 
  • Avoir du cash sur soi car il y a plein d’endroits où tu peux pas payer par carte (surtout à la mer, même dans certains gites / Nessebar) 

MANGEZ LOCAL, ÇA FAIT MINCIR ! 

Comment ça je fais des titres #puteàclic ? 

Bon en réalité ça dépend de vos appétits et de la période de l’année où vous venez…

En été, voilà les plats principaux à découvrir :

  • Chopska Salata : concombres, tomates, poivrons cuits au four, fêta, oignon rouge
  • Tarator : soupe froide de yaourt*, concombre en petits dés, cerneaux de noix, aneth
  • Lioutenitsa : sauce froide à tartiner (comme Emile) ou pour accompagner vos viandes à base de tomates, poivrons, aubergines, épices et oignons
  • Banitsa : idéale pour le petit déjeuner c’est de la pâte brisée avec un appareil aux œufs et a la fêta 
  • Kebabtche / Kiofte : grillades de viandes (souvent mélangées porc / veau) 
  • Chachlik : énooooorme brochette à partager avec plusieurs viandes et des légumes grillés 
  • Patladjani : aubergines panées et garnies de fêta 
  • Kachkaval pané : emmenthal pané (foodporn à souhait)
  • Sarmitchki : feuilles de vignes garnies de viande hachée et de riz, baignées dans une saumure 
  • Tikvitchki s tchessan : courgettes poêlées servies avec une sauce au yaourt et à l’ail (folie) 

Qu’est-ce qu’on boit ?

  • Bière locale : Kamenitza, Ariana, etc. En fonction de vos goûts (nous on a bu de la Kamenitza) 
  • Vin rouge local 
  • Rakia : alcool fort à consommer en accompagnement des salades 
  • Ayran : boissons rafraîchissante à base de yaourt, d’eau, et de sel 
  • Boza : boisson fermentée aux céréales que les petites boivent parce qu’on leur promet qu’elles auront une grande poitrine (voilà voilà…) 

Vous l’aurez remarqué, en Bulgarie il n’y a pas trop de desserts… on mise tout sur le salé ! La table bulgare de base se compose de tous ces plats servis dans des petites assiettes dans l’idée de Mezzes. A table, on partage ! 

CIRCULATION 

La voiture, l’indépendance !

  • louer une voiture (il y a des sociétés bulgares qui font directement de la loc depuis l’aéroport) 
  • Préférez un modèle solide (les routes bulgares sont un peu des montagnes russes et il y a pas mal de trous) 
  • Prenez une diesel si vous pensez faire de la route (1,10€ le litre) 
  • Roulez avec les deux de position allumés en journée (pas écolo mais obligatoire sous peine d’amende)
  • Soyez armés de patience et de sang froid : là-bas les bulgares doublent dans des montées et des virages et vous verrez sûrement plusieurs fois votre vie défiler devant vos yeux (roulez bien à droite et ça ira) 
  • Respectez les limitations de vitesse (c’est con mais la police est partout et il y a beaucoup de radars) 
  • Stationnez dans les parkings prévus à cet effet | Stationnement par sms (pas toujours de parcmètre à dispo) / prenez un téléphone bulgare si vous prévoyez de rester plus de 5 jours #mobicartebébé

À Sofia

  • la compagnie de taxis la plus fiable à Sofia est « OK Supertrans » 
  • Le tram & les trolleys desservent toute la ville 
  • Le métro est en train de se développer 
  • En ce qui me concerne, je fais tout à pied… 

Dans le pays

  • il existe pas mal de bus qui proposent des tours du pays ou qui vont de Sofia à la mer (comptez 7 heures contre 4h30 en voiture pour aller à la mer) 
  • Trains (je n’en n’ai jamais pris, je ne saurais vous dire) 
  • Il vaut mieux y aller en mode « voir du paysage » 
  • Oublier tes repères de boutiques et/ou de restaurants (ça paye pas forcément de mine mais c’est quand même bien) 
  • Goûter la cuisine locale / parler des plats typiques / conseils sur ce qu’il faut tester : lutenitsa, tarator avec noix, kebabtche, kiofte, chopska salata, Chachlik, patladjani, rakia, vin rouge bulgare, banitsa, ayran, bosa 
  • Laisser les clefs à l’accueil (pas commun mais ça se fait) 
  • Prévoir deux bonnes semaines pour bien visiter le pays et découvrir la nature 
  • Avoir toujours ses papiers sur soi 
  • Éviter les complexes hôteliers (tourisme, amas de béton, etc.) / pas représentatif du tout 

QUELLE DURÉE ?

Si vous prévoyez de vraiment vivre une immersion et de vraiment découvrir le pays, je vous recommande de partir minimum entre 10 et 14 jours. Ça vous permettra de faire un vrai tour de la Bulgarie et de ne pas être dans le speed. L’idéal étant trois bonnes semaines…

Nous on est partis 7 jours au total. Ma priorité était de passer du temps avec ma mamie donc on a fait 3 jours à Sofia et 4 jours de voyage. C’était pas l’idéal pour vraiment kiffer. Donc pour éviter d’être déçus, faites-moi confiance ! 

Où passer une journée :

  • Plovdiv, Nessebar, Veliko Tarnovo, Varna 

Où passer 2/3 jours :

  • à Sofia pour bien découvrir la ville et s’imprégner de cette atmosphère différente de ce qu’on voit en Europe occidentale
  • dans un gîte dans un village, coupé du monde

Où passer une semaine :

  • en été à la mer (une ou plusieurs destinations en fonction de votre mood) 
  • en hiver au ski pour profiter du paysage & des pistes de folie 

BUDGET (POUR DEUX) POUR 10 JOURS

Histoire que vous puissiez vous faire une petite idée, voilà ce que devrait coûter un roadtrip de 10 jours (et 10 nuits) en partant sur ce que nous avons dépensé.

  • billet avion : 60€ si réservé à l’avance avec Wizz Air (départ de Bâle), soit 120€ pour deux / il y a aussi des départs de Baden Baden via EasyJet
  • hôtel / gîte : environ 30€ par nuit pour quelque chose de confortable, soit 300€
  • restaurants : environ 15€ par personne et par jour, soir 300€ (vous pouvez aussi faire des courses et ne pas dépenser autant) 
  • voiture : location journalière (environ 20€ avec une compagnie locale) et 150€ d’essence (pour être large), soit 350€

Budget total (approximatif pour 2 pour 10 jours confort : 1070€ (soit 535€ par personne tout compris) 

Sachez bien entendu que ce budget peut clairement être revu à la baisse si vous êtes prêts à faire l’impasse sur le confort que vous avez ici. Clairement, il y a des gîtes pour 10/15€ la nuit qui sont largement suffisants. Il faut juste prendre le temps de les chercher…

Idem pour la nourriture, quand on a fait des courses on en avait pour 15€ pour deux du matin au soir… ça dépend de chacun 🙂 

***

Voilàààààààààà ! Encore une fois j’ai fait un article à rallonge ^^je suis vraiment désolée je sais pas synthétiser je crois ! haha
J’espère que vous aurez toutes les informations qu’il vous faut 🙂 et si vous avez d’autres questions n’hésitez pas à me les poser ici en commentaire ou par email contact@emanouela.fr

Belle soirée chers voyageurs !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.