J’ai testé la monodiète !

16 mars 2017

L’été arrive, le soleil est de retour, on a tous envie de reprendre une vie plus saine que raclette/vin rouge/netflix ! Alors cette année, avant tout, j’ai décidé de tester la monodiète !

J’en avais déjà entendu parler il y a quelques ans par mon amie Hortense ! Elle l’avait testée avec des pommes et m’avait dit que ça lui avait fait un bien fou. À l’époque, je l’avais prise pour une grosse tarée parce que dire NON à la nourriture grasse et savoureuse qui te fait de l’oeil à longueur de journée, c’était pas humain.

Mais il faut dire qu’en hiver on s’empiffre de gras, de conneries, d’alcool (ben oui ça protège du froid paraitrait-il), et puis on va pas courir (ça va pas ou quoi ? tout mon corps va geler si je sors) !

Alors cette année, je me suis dit que j’allais tester la monodiète à la pomme. Et puis on verra.
Le principe ? Il faut manger un aliment anti oxydant pendant trois jours.
L’objectif ? Purifier sa flore intestinale, remettre les pendules à l’heure, éliminer les toxines, et se refaire une beauté intérieure. Et ouai bébé, trop sexy.

Attention, l’homme ci-dessous est très convaincant. Si tu ne souhaites jamais faire la monodiète, tu pourrais changer d’avis. #gourou

Je vous fait un petit récap des trois journées que j’ai passé histoire que vous puissiez vous faire une petite idée.

La semaine d’avant

Je prends la décision de faire la monodiète le lundi qui vient. Avec beaucoup d’intelligence, j’en profite pour me goinfrer de tout ce que j’aime manger histoire de faire « une dernière fois » du bien à mon estomac. Tout y passe : bonbons, sodas, burgers, pizza, bref, une casserole d’huile aurait tout aussi bien fait l’affaire.

La veille

Je suis décidée, je commence demain. Prête. Mais je vais quand même me faire un Mcdo à 22 heures « ben oui j’ai eu une loooongue journée, je le mérite ». Aaaaaaahhhh ça fait du bien.

Capture d’écran 2017-03-13 à 15.37.51Jour 1

09h : Voilà. On y est. Par prévention, je prends une Vitamine C et du magnesium (cure de saison oblige aussi). J’emmène une grande bouteille d’eau et je vais acheter 2 kilos de pommes vertes. Non, elles ne sont pas bio. D’ailleurs, plusieurs filles sur instagram me conseillent de bien veiller à prendre du bio, donc je le ferais en rentrant ce soir.
12h : J’ai déjà mangé 5 pommes. Je décide de rentrer pour éviter d’être confrontée à des gens qui mangent des trucs BONS, qui sentent BON, et qui donnent ENVIE !
15h : Mon collègue me raconte son expérience et me dit que c’est tout à fait faisable et que je vais trop kiffer les résultats. Mais là, je rêve d’une pizza 4 fromages et mon ventre crie famine. Donc je vais manger ma 6ème pomme de la journée. Youpiiiii !
19h : L’heure est grave. J’ai faim, mais j’ai faim de gras et j’ai envie de dévaliser tous les restaurants de mon quartier. L’homme me parle de libanais, ma soeur me parle de tapas, bref je suis à deux doigts de craquer.
Mais je me dis aussi que voilà, ça y est, ça fait un jour complet. Un tiers du boulot est fait. Alors je prends mes pommes et j’en fais des chips (mais c’est beaucoup trop long à cuire), puis je les fais poêler, puis je les mange crues, bref, je teste toutes les formes possibles. Et puis j’en mange plein, je bois beaucoup d’eau, et l’envie de manger se dissipe.
Alors j’en profite pour vite aller au lit avant que ça revienne !

Et pouf, on est déjà au jour numéro 2 !

Capture d’écran 2017-03-15 à 09.54.29Jour 2

8h : Je me réveille doucement mais je vais bien. Pas de sensation de faim, pas de faiblesse, au contraire, je me sens même plutôt légère. J’enfile une salopette que je n’osais plus porter (psychologiquement j’ai déjà l’impression que mon corps change). Et je pense que c’est vrai parce que je me sens plutôt en forme. Et j’ai super bien dormi !
9h30 : Je mange ma première pomme. Putain j’en peux plus des Golden ! A midi je change ! ^^
12h : Je ne peux toujours pas aller manger avec des amis. Je rentre chez moi. Et je retrouve pleeeiiinnnn de nouvelles pommes de plein de variétés différentes (merci l’homme) ! Et bon appétit bien sûr !
14h : J’ai mal au ventre, je suis toute ballonnée.
16h45 : Mon boulot est cool. Mais aujourd’hui je l’apprécie moins. Je suis sur un shooting food chez Aedaen Place. EXCELLENT ! Tous ces délicieux plats qui sentent comme le paradis sous mon nez, et moi avec mon verre d’eau. La punition ultime.
19h : Je sors boire un verre. Partout, ça sent la tarte flambée. Une odeur d’oignon sort de la cuisine, je voudrais le dévorer cru, en entier.
21h30 : Je rentre. L’homme a craqué. Défaite ! Mais je résiste encore et toujours, mange deux pommes et prends mon mal en patience.

Capture d’écran 2017-03-15 à 09.58.23Jour 3 (l’ultime dernier jour)

8h : Je me réveille en forme, pas de cernes, pas de ventre barbouillé, pas de difficulté à m’endormir la veille, je me sens toute légère. C’est un vrai bonheur !
9h : Routine de la semaine : 2 pommes, 1 vitamine C, 1/3 L d’eau, un comprimé de magnesium, et c’est parti pour la dernière journée de la monodiète (trop hâte d’être demain) !
12h : Je déjeune avec ma soeur qui mange un plat bulgare que j’adore. Mais j’arrive à faire abstraction (ouf) ! Trois pommes plus tard, je suis parée pour la fin de journée !
16h : Une petite pomme pour la forme, mais aucune sensation de faiblesse, de manque, de carence. Bizarrement, je me sens bien !
18h30 : Etape sado mas. Je vais au supermarché pour acheter des fruits et des légumes pour demain. Je rêve de prendre des pâtes, de la viande, du fromage, du riz complet, etc. Mais non ! On reste focus sur la suite de la monodiète !
20h30 : Je craque et en plus de ma pomme, je mange un peu de légumes. MON DIEU QUE C’EST BON !

La fin

Et voilà, les trois jours sont passés !  C’était pas la mer à boire !
J’avais eu plusieurs échos (bons ou mauvais) et j’ai essayé de ne pas me fier à eux pour ne pas m’influencer / #hypocondriaque / et ça a marché !
Le premier jour était facile, le deuxième un peu moins (ton estomac se vide régulièrement / pour dire ça avec élégance / et il vaut mieux être près des toilettes ! J’avais un peu mal à la tête et j’étais un peu fatiguée. C’était le pire jour pour ne pas craquer ! Et enfin, le troisième jour ça allait parce que je savais pertinemment que c’était le dernier !

Donc au final, c’est pas si compliqué que ça, pas de carence, pas de malaise, pas de manque de nourriture, c’est complètement faisable ! Je n’ai pas vraiment perdu de poids mais je suis effectivement moins ballonnée, ce qui est une bonne chose 🙂

Le vrai truc à retenir c’est le défi psychologique.
Comme tout le monde, je me suis dit que je n’y arriverais jamais, que manger et boire c’est la vie, que mon café du matin c’est indispensable, etc. Et quand on y arrive, on est fier de soi. C’est peut-être pas grand chose mais c’est un défi, et le fait de l’avoir réussi te donne confiance en toi et en tes capacités.
Rien que pour ça, ça valait le coup. 🙂


 

Capture d’écran 2017-03-16 à 09.40.57

Mes conseils pour réussir sa monodiète

À faire  

– Commencer un lundi c’est bien (ça vous permettra de profiter un peu de votre week-en
– Diminuer la quantité de vos repas les jours précédant le début de la monodie
– Boire beaucoup d’eau
– Prendre plusieurs variétés de pommes
– Trouver un allié qui le fera avec vous pour vous supporter mutuellement

À ne pas faire

– Sortir dans des bars et des restaurants pour ne pas être tenté
– Continuer à fumer et boire du café
– Faire du sport à haute dose (running ou grosses séances de muscu/fitness/crossfit)
– Recommencer à manger comme un gros sac le lendemain


Alors, à qui le tour ?

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Maurice Style 16 mars 2017 at 22 h 03 min

    Super bonne idée ! Ca me donne envie de tester 🙂

  • www.br.fatlossdoctor.pro 2 avril 2017 at 12 h 38 min

    C’est vraiment une information formidable et utile. Je suis content que vous ayez simplement partagé cette information utile avec nous.
    Tenez-nous informer de cette manière s’il vous plaît. Merci d’avoir partagé.

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.