SPM : C’est pas grave tu sais.

18 mars 2019

C’est ce que j’ai envie de vous dire à toutes quand vous m’écrivez pour me dire que vous avec des SPM (syndrômes prémenstruels) qui vous gâchent la vie, et qui « gâchent la vie de vos compagnons de vie ».

Honnêtement, je n’ai pas de solution miracle parce que si ça avait été le cas, je serais millionaire, je vivrais dans un yacht et Jesus s’appellerait Emanouela parce que j’aurais sauvé la vie des femmes sur terre (et soulagé tous ces « pauvres hommes » qui en ont marre qu’on soit sur les nerfs quand on est en période cyclique).

Cependant, j’ai pris le temps d’observer mon corps après les multiples expériences que je lui ai imposé ces dernières années, donc je me suis dit que vous le partager pourrait peut-être vous aider à mieux vivre vos SPM.

Si tu es un homme, ne pars pas – au contraire – tu apprendras sûrement beaucoup de choses et tu seras sûrement plus clément avec ta nana / ta sœur / ta tante / ta kituveux par la suite. On vivra ainsi tous dans un mode de compréhension et de douceur. L O L

« oh ça va, tu vas avoir tes règles ou quoi ? »

Donc comme je le disais un peu plus haut, avoir un SPM de gros batard ce N’EST PAS GRAVE. Ce n’est pas de TA faute.

Manquerait plus qu’à la naissance nos parents cochent l’option « hin hin hin, comme ça on sera bien vengés de sa crise d’adolescence ».

Première chose à retenir : on s’en balance que ça puisse déranger qui que se soit. Sauf s’il s’agit de toi, ce qui est sûrement le cas.

Parce que je sais oui, tu es irritée et irritable, anxieuse, nerveuse, déprimée, sensible, à fleur de peau. Et si par dessus tout on vient te dire « oh ça va, tu vas avoir tes règles ou quoi ? » tu as 100% de chances de finir en pleurs : la vie ne vaut pas la peine d’être vécue.

STOOOOOOOOP !

Que faire dans cette situation :

1 / kicker la personne qui t’a dit ça (de préférence avec des mots ou un regard, mais lui jeter quelque chose dessus peut aussi détendre, tu choisis les conséquences)

2 / sourire, boire un verre de ce que tu veux (mais le rouge en général c’est assez efficace) et continuer ton activité

3 / répondre « oui et je t’emmerde » – Ça peut être à double tranchant mais ça soulage

Bien sûr, les hommes ne veulent pas comprendre. Oui, j’ai bien écrit VEULENT. Parce qu’il s’agit de volonté.

Donc ton rôle, parmi tous les autres, sera dans un temps futur de prendre ton amoureux / frère / plan Cul / ami / père / facteur (tout ça tout ça) entre 4 yeux et lui expliquer plusieurs choses. Je t’invite à utiliser cette petite liste ci-dessous pour t’aider à ne rien oublier. Tu peux aussi faire un power point quand tu sais que c’est une cause désespérée.

LE SPM C’EST QUOI ?

⁃ c’est un SYMPTÔME comme quand t’as le nez qui coule pendant un rhume (donner des exemples où ils se sentiront concernés ça aide en général) donc ce n’est pas DÉPENDANT de notre volonté

PRÉMENSTRUEL ça veut dire que quelques jours avant de nous vider de notre sang / énergie / force / libido – on se tape ce RHUME des émotions qui nous nique tous nos plans (et ça nous les brise clairement bien plus qu’eux)

Une fois qu’ils auront bien intégré ça, il faudra leur expliquer très clairement que :

⁃ ceci va arriver tous les mois de notre vie, donc il va falloir s’y habituer

⁃ Ce n’est PAS LA PEINE de souligner notre état parce que cela ne fera qu’empirer la chose

⁃ être attentionné et à l’écoute dans ces moments-là peut AIDER à ce que ça passe mieux et que tout le monde bénéficie d’une atmosphère calme

Je vous parle de tout ça parce que j’ai souvent des filles qui viennent me demander conseil pour gérer leur SPM. La plupart du temps, elles viennent désespérées parce que leur conjoint ne comprend pas, il fait des réflexions, et elles se sentent démunies.

« A l’époque les femmes géraient bien ça. Elles n’avaient pas cette nouveauté féministe qu’on appelle le SPM »

Heureusement que je n’étais pas dans la pièce de mon abonnée quand son mec lui a balancé ça dans la tronche.

Vous comprendrez donc qu’il est temps d’éduquer nos hommes, parce que je suis sûre que si c’est bien fait, ils pourront comprendre que ce n’est pas de notre fait et pourront être plus doux à ce moment de notre vie. C’est pas grand chose quand même. Si ? 🙂

GÉRER SON SPM

Bon là on en vient à ce qui nous intéresse nous : la gestion de ce phénomène de merde qui ne nous facilite clairement pas la vie.

Honnêtement, si je pouvais arrêter de pleurer devant les pubs Intermarché ou les épisodes de La Petite Maison dans la Prairie, ça m’arrangerait (même si Charles Ingalls <3).

Le SPM peut se décliner sous plusieurs formes : les émotions, les douleurs diverses et variées, l’énergie, l’appétit, la peau, la santé, etc. Autant dire qu’on n’est à l’abris de rien !

Voici mes conseils pour mieux vous auto gérer et mieux appréhender ces périodes mensuelles.

1 / Télécharge l’application CLUE

C’est une abonnée qui m’en a parlé et après 3 mois d’utilisation je peux vous dire qu’elle a changé ma vie (Oui bon, elle a changé ma perception de moi-même et m’aide à mieux comprendre ce qui se passe).

Vous pouvez y indiquer vos durées de cycle + tous les symptômes que vous ressentez.

Ainsi, je sais que dans les 7 jours avant chacun de mes cycles je vais :

⁃ avoir des problèmes de digestion

⁃ avoir une peau acnéique et grasse

⁃ être épuisée et pas motivée pour un soi

⁃ ne pas avoir de libido

⁃ ne pas avoir beaucoup d’appétit

⁃ avoir envie de pleurer tout le temps

2 / Tu prends tes dispositions

Pendant longtemps je pensais que je faisais de minis dépressions. Mais NON. J’ai remarqué qu’en fait ça revenait tous les mois, dans les mêmes eaux. Maintenant que je le sais, je me prépare :

⁃ je mange des choses plus faciles à digérer

⁃ je prends du temps pour moi, je me chouchoute, je me fais du bien

⁃ je vais au sport, même si je n’ai pas envie je sais que ça me fera du bien

⁃ je préviens Émile de la situation (même si à force il le capte avant moi) pour qu’il soit plus compréhensif

⁃ je laisse couler mes larmes, quelle que soit la raison pour laquelle elles sont là, quand tu as envie de pleurer, ça ne fait jamais de mal

Quand tu as bien intégré tout ça, tu peux clairement tout changer dans ton mode opératoire. Tu passes de « je me déteste, je loupe tout, et je fais chier tout le monde » à « ça ne va durer que quelques jours, je vais être forte et ça ira mieux après ».

Et clairement, ça te changera la vie. Tu ne seras plus en guerre avec ton corps, tu l’aideras à surmonter cette étape.

3 / Les plantes et l’homéopathie sont tes amies

Bien sûr on est toutes différentes mais il y a quand même quelques potions magiques qui aident quoi qu’il arrive, les voici :

L’onagre : lutte contre les effets indésirables physiques du SPM

La tisane de camomille : un relaxant à consommer sans modération pendant toute la période concernée

La sauge : stimule la production d’oestrogènes, régule la circulation et l’humeur

Essayez déjà ces méthodes pour voir celles qui vous correspondent le mieux ! Je suis sûre que vous trouverez votre bonheur 🙂

Pensez aussi à : faire du sport, éviter les produits gras et laitiers, consommer du magnésium, et surtout accepter que tout est normal, vous êtes normale, et tout va bien.

J’espère que cet article vous aura aidé à comprendre ce qu’est le SPM, comment l’appréhender, l’expliquer, et le dompter.

Je vous souhaite plein de belles expériences avec vos corps chéris.

Des bisous berlinois

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.