Canaux, vélos, bédos : Amsterdam ça n’est pas que ça

13 mai 2018

Bienvenue dans la ville où à chaque coin de rue, tu t’exclames « oh c’est trop beau ! » sans te rendre compte que tu l’as déjà dit il y a genre 30 secondes… (un grand merci à Nicolas Dziopa pour ce titre parfait)

Comme promis, je vais vous partager tous mes bons plans découverts pendant mon séjour de 4 jours (ce qui, je trouve, est une parfaite durée pour visiter une ville qu’on ne connaît pas sans se mettre la pression de tout booker en 48 heures). Faire un article détaillé jour par jour c’est pas trop agréable à lire… donc ce que je vous propose c’est de vous faire un rapide récap’ avec ce qu’on a fait jour après jour (mais sous forme de tiret) & puis mes adresses rangées par catégories.

Vous trouverez sur la droite un sommaire avec des titres clivables pour aller plus rapidement sur le sujet sui vous intéresse 🙂

 

Avant tout, il faut quand même que je vous dise à quel point je suis tombée amoureuse de cette ville. On m’avait prévenu et je me disais que tout le monde exagérait (coucou Malvina) mais c’est tellement vrai ! Tous ces (1800) ponts romantiques, ces (1 200 000) vélos enlacés dans chaque ruelle, tous ces néerlandais d’une gentillesse et d’une simplicité incroyable, cette atmosphère paisible… je sais pas, j’étais juste trop bien ! Un vrai coup de cœur !

On a choisi de partir 4 jours pour pouvoir profiter de la ville, c’est-à-dire ne pas être dépendants d’un timing et d’un parcours Lonely Planet imposé et copié collé par tous les touristes. On voulait vivre au rythme d’Amsterdam, chiller, visiter, et surtout manger je crois. Je dis ça parce qu’on n’a pas arrêté de bouffer. Je crois que j’ai pris 1000 kg et que mon jean du premier jour prie pour ne pas craquer si je décide de le remettre.

J’annonce de suite : les musées n’étaient donc pas ma priorité (même si certains me donnaient vraiment envie). D’ailleurs pour le musée d’Anne Franck ou encore celui de Van Gogh il vous faudra réserver à l’avance (il y a même un site sur lequel vous pouvez acheter des billets « coupe file »).

 

 

     Welkom in Amsterdam

Avant tout, il faut quand même que je vous dise à quel point je suis tombée amoureusede cette ville. On m’avait prévenu et je me disais que tout le monde exagérait (coucou Malvina) mais c’est tellement vrai ! Tous ces (1800) ponts romantiques, ces (1 200 000) vélos enlacés dans chaque ruelle, tous ces néerlandais d’une gentillesse et d’une simplicité incroyable, cette atmosphère paisible… je sais pas, j’étais juste trop bien ! Un vrai coup de cœur !

On a choisi de partir 4 jours pour pouvoir profiter de la ville, c’est-à-dire ne pas être dépendants d’un timing et d’un parcours Lonely Planet imposé et copié collé par tous les touristes. On voulait vivre au rythme d’Amsterdam, chiller, visiter, et surtout manger je crois. Je dis ça parce qu’on n’a pas arrêté de bouffer. Je crois que j’ai pris 1000 kg et que mon jean du premier jour prie pour ne pas craquer si je décide de le remettre.

J’annonce de suite : les musées n’étaient donc pas ma priorité (même si certains me donnaient vraiment envie). D’ailleurs pour le musée d’Anne Franck ou encore celui de Van Gogh il vous faudra réserver à l’avance (il y a même un site sur lequel vous pouvez acheter des billets « coupe file »)

 

Se déplacer

Ce n’est pas une grande ville mais il va quand même falloir vous faire gagner du temps. Que vous soyez sportif ou non, le mieux est d’opter pour la location d’un vélo(en moyenne 10-15 euros par jour, nous on les a loués dans les hôtels où on dormait, c’était plus simple mais pas forcément le moins cher).

Autrement il est aussi possible d’acheter des tickets journaliers(7,50€ les 24 heures). Ça peut être plus pratique s’il pleut ou s’il fait froid (ou si t’as la flemme). La ville est équipée de tramways, de bus, de métro (qui rentrent dans cette carte) et de trains intercity pour aller jusqu’à Amsterdam Beach ou Keukenhof par exemple (mais là c’est genre 20€ par personne).

Vivre au rythme d’Amsterdam

Le mieux c’est de se laisser porter et de se perdre dans les ruelles. Oui je dis bien perdre parce que pour la première fois de ma vie j’avais vraimentdu mal à me repérer. Les rues se ressemblent et on a du mal à trouver ses repères (enfin la bière consommée en litres quotidiennement n’aide pas trop non plus).

Ici les gens sont plutôt « chill ». Personne ne court dans tous les sens (sauf les cyclistes qui pourraient faire pâlir de jalousie nos livreurs Deliveroo strasbourgeois ^^).

D’ailleurs faites bien attention à eux, ils sont prioritaires dans les rues. Pas de pitié pour les piétons !


     Visiter Amsterdam en 4 jours

JOUR 0

Dîner chez Zaken Burger
Dodo dans l’auberge de jeunesse EcoMama

JOUR 1 

Brunch chez Mook Pancakes
Location vélos au Volks Hôtel
Découverte du quartier NDSM – visite libre
Chill & sun au Pllek
Dîner chez Dante
Dodo au Volks Hotel

JOUR 2 

Matinée Chill au Volks hôtel
Visite du parc Keukenhof
Amsterdam Beach
Dîner dans un charmant restaurant italien « Vasso »
Dessert dans une ice bakery
Soirée avec dj dans le bar de l’hôtel
Chill dans la baignoire folle du Volks hotel

 

Ma carte d’Amsterdam avec toutes les adresses dont je vous parle dans l’article

 

JOUR 3 

Brunch au Avocado Show
Jacuzzi et premier coup de soleil 2018
Food festival Rollende Keukens
Musée de la prostitution
Dîner à « La Casa de David »
Cocktail au bar Pata Negra
Dodo au LLOYD

JOUR 4 

Petit déjeuner au LLOYD
Musée Moco : exposition Banksy et Roy Liechtenstein
Minute touristique au «  iamsterdam »
Déjeuner au Foodhallen
Déambulation dans les rues de Jordaan & Nine streets
Dîner au Meneen
Dodo XO hôtel couture

     Mes bons plans food

Brunch instagramable & délicieux | Avocado Show

Cette adresse c’est ma petite sœur qui me l’a conseillé, en tant que grande fan de l’avocat art qui se respecte.
Décoration colorée et végétale, assiettes gourmandes et spectaculaires, c’est le restaurant des fashionistas. Mais rassurez-vous, même les gens normaux y trouveront leur bonheur ! On s’est régalés, moi j’avais une tartine avec du humus de betterave… c’était super bon et très original ! J’ai adoré !
> attention ce n’est pas ouvert le soir !

Budget pour deux : 38 euros

Brunch | Moon Pancake

Cette adresse c’est la nana de l’auberge de jeunesse qui me l’a donnée : « The best pancakes of Amsterdam are there ! » Ok, il ne m’en fallait pas plus ! Et pourtant, je ne suis pas forcément une adepte de sucre… et tant mieux parce qu’ils proposent des assortiments salés ! C’était un vrai régal, dans une
ambiance sobre et végétale, tout ce que j’aime !!

Budget pour deux : 34 euros

 

 

 

Fast-food de qualité (1/2) | FoodHallen 

Et voici un incontournable d’Amsterdam : un énorme hall rempli de food trucks et de bars pour plaire aux amateurs de street food. Il y a beaucoup de monde mais c’est plutôt fluide, on n’attend pas trop longtemps pour avoir un plat, et les prix sont plutôt honnêtes (entre 4€ & 9€ le plat).

Budget pour deux : 30 euros

L’incontournable (2/2) | Rollende Keukens, Festival de street food 

Ça n’arrive qu’une fois par an, en général en mai, et c’est la folie !
J’en ai faire quelques uns (et je suis même une adepte de celui de Strasbourg) mais il faut avouer que les néerlandais ont placé la barre bien haute !

Là on retrouve vraiment de tout (vegan, carnivore, sucré, asiatique, mexicain, italien, etc.). Bref, en terme de choix c’est super varié.

Visuellement, on en a plein les yeux ! Les exposants ont réalisé des stands de OUF ! La musique résonne partout et l’ambiance est chill, le tout en plein milieu d’un parc… j’ai adoré !

Budget pour deux : 30 euros

 

Dîner de secours | Burger Zaken

Premier Burger englouti dès notre arrivée tardive à Amsterdam / coté Red Light District (oui parce qu’ici dîner à 00h c’est tout à fait faisable) ! Bon j’avoue qu’on n’a pas cherché trop longtemps : l’odeur du gras à éveillé nos papilles.
C’était finalement vraiment pas mal, le concept est cool : tu composes toi-même ton Burger avec les aliments qui te font envie (plutôt cool pour adapter pour un végétarien ou pour ceux qui essayent savoir la conscience tranquille 😂).

Budget pour deux : 33,40 euros

Dîner à l’arrache | Dante 

C’est vraiment pas l’enseigne où je serais allée de base… mais on avait faim, les terrasses étaient toutes pleines, on avait trop chillé au NDSM, bref mon estomac allait bientôt me faire décéder. On a vu le mot « pizza » = on a foncé.
Dante c’est une chaîne, ce qui ne veut pas dire que c’est degueu, mais c’est un peu l’usine… donc à faire vraiment si pas le choix !

Budget pour deux : 38 euros

 

Dîner dans une ruelle romantique | Vasso

On est un peu passés par hasard dans cette ruelle et ça a été le coup de FOODRE. Ruelle très étroite, 5 tables de deux qui empiètent sur l’espace piéton, un mur de lierres, et des plats italiens colorés et gourmands. Que demande le peuple ?
Malheureusement on n’a pas pu manger dehors (faute de places dispos) mais l’intérieur est tout aussi charmant !
On est accueillis par un chantant « Buongiorno raggaaaazziiiii », installés sur une charmante table, et conseillés par un personnel 100% italien. Au menu une quinzaine de plats et quelques entrées tous plus appétissants les uns que les autres : burrata, ragoût de pâtes maison, plats en sauce, pâtes : tout ce qu’il faut pour prendre 12 kilos d’amour !

Budget pour deux : 75 euros

Dîner chic | La Casa de David 

Cette adresse m’a été conseillée par Nathwang pour passer une belle soirée en amoureux, et je n’ai pas été déçue du voyage !
On a réussi à avoir une table ce qui est plutôt cool parce que c’est souvent complet, alors pensez à appeler avant pour être sûrs !
Encore une fois, nous avons été accueillis par des italiens pure souche, à croire qu’on avait l’impression d’être à Venise avec tous ces ponts et canaux !
Le menu est que une grande feuille cartonnée à déplier, un peu comme un parchemin. Au menu : pâtes, pizzas, plats, et attention : quasiment toute la carte est déclinable « sans gluten » !

Budget pour deux : 58 euros

 

Dîner charmant & local | Meneer De Wit Heeft Honger (mon coup de coeur) ♥

...

Ce restaurant là je l’ai trouvé en fouillant dans les blogs et sans regret ! Ça valait vraiment le coup de s’éloigner de la ville (en même temps c’était sur notre route quand on allait vers le XO Hôtel Couture).
De l’extérieur ça paye pas de mine, on dirait une épicerie un peu à l’arrache… et une fois passée la porte, on se retrouve dans un troquet sans touristes, avec une carte méditerranéenne, une sublime cuisine complètement ouverte sur la salle et une décoration kitch / mignonne.
Le concept ? On partage tout ce que l’on commande, c’est un sharing food restaurant !

Budget pour deux : 53 euros

 

     Let’s have a drink

Un verre chez les hipsters | Café Libertine 

Situé dans le quartier hipster, la Libertine est une référence autant pour les locaux que pour les touristes.
Petite terrasse installée sur le trottoir et intérieur style hangar rénové dont se cet endroit un espace chaleureux où l’on se partage des tapas italiennes et où l’on sirote de bons cocktails !

 

La perle de notre séjour | Pllek (mon coup de coeur ♥)

Tu prends ton vélo, tu vas jusqu’à la gare, tu prends le ferry, et après tu pédales quelques kilomètres pour arriver dans le quartier NDSM.
Là tu vas vers l’amas de conteneurs, là où on entend de la musique et où il y a des centaines de vélos parkés.
Tu découvriras une énoooorme terrasse et un espace aménagé avec des fatboy et des transats en cuir. Une fois installé, les serveurs viennent te servir pendant que tu te dores la pilule en écoutant du son chill et en mangeant des tapas. Bref, c’est la vie.

 

Rooftop alert || Volks Hôtel 

C’est pas parce que c’est mon hôtel préféré de la vie que j’en parle (mais quand même un peu). Si tu n’as pas réussi à réserver une chambre là-bas, rien n’est perdu, tu peux toujours aller dans leur bar (situe au 7eme étage) et siroter une bière locale avec une vue frappante sur Amsterdam.
De temps en temps des groupes ou dj viennent ambiancer les clients et ça fait du bien après une bonne grosse journée de visites.

 

     Une pause sucrée ?

 

Ice Bakery 

Bon ça c’est clairement une chapas de quoi casser trois pattes à un canard, mais ça reconforte de manger plein de yaourt glacé avec des fruits et des topings en tous genres… le tout bien évidemment recouvert de chocolaaaaaat !

Balek le summer body les gars !

Van Wooderen Stroopwaffels

J’ai appelé ça des croutch croutch waffel pendant tout le séjour et je ne comprenais pas pourquoi je ne trouvais pas où en acheter sur le net. Un grand merci à Mariane qui m’a donné l’orthographe exacte lors de mon dernier jour ça a été LA mission à remplir : trouver un magasin qui en vend des “fraîches”. Donc comme toute bonne touriste qui se respecte, j’ai fini chez le gaufrier le plus connu de la ville, genre “l’attrape touriste” par excellence… mais c’est pas grave parce que c’était SU-PER bon !

Si, comme moi, vous ne connaissez pas de petites adresses secrètes, ça fera laaaaargement l’affaire, d’autant plus qu’elles sont façonnées sous vos yeux, avec le topping de votre choix (marshmallow, noix, M&Ms, speculoos, etc.).

Bref, de quoi prendre 1000 kilos par bouchées. 1000 kilos de bonheur oui.

 


     Mes conseils logements

Mon coup de coeur ♥ Volks Hotel

Volkshotel is a place for single mums, dandies, artists and night owls.”

Bon ben on a eu un énoooooooorme coup de coeur pour cet hôtel absolument magnifique ! Il est très design, et rappelle – pour ceux qui connaissent – un peu l’ambiance des Mama Shelter en France.

C’est un lieu de passage (ou pas) pour touristes, expatriés, ou même locaux. On peut y faire du yoga, se faire coiffer, masser, boire un verre, buller dans un jacuzzi, écouter un dj set, travailler, manger, et… dormir ! C’est un peu un lieu de vie où on a envie de rester se prélasser et chiller.

Nous avons été installés dans une “special room” qui s’appelle “Cabin in the woods”. Elle a été designée par l’architecte Gaborg Disberg. L’idée c’est de se sentir comme perdu dans la forêt mais avec toutes les commodités modernes (oui ça va jusqu’à un projecteur et un abonnement Netflix intégré, ou encore une baignoire gigantesque).

Bref, c’est au moins un “must see” à Amsterdam, pour aller kiffer la vue de la ville depuis le roof top en sirotant une bière locale.  

A partir de : de 69 € la chambre double

> découvrez mon article complet sur l’hôtel

Parfaite auberge de jeunesse – Ecomama

A la base, je suis une grande fan des auberges de jeunesse. Genre j’adore l’ambiance qu’il y a, la sympathie et la cool attitude du personnel, la multitude de gens qui y transitent, et les rencontres fortuites qu’on peut y faire.

Comme on n’avait pas forcément envie de partager une nuit avec 6 autres voyageurs (oui des fois on est casaniers, déso), l’auberge nous a fait grâce d’une chambre double. Oui oui, tu as bien lu : il existe des chambres doubles.

Alors je sais bien que le concept de l’auberge de jeunesse c’est l’anti-thèse du renfermement, mais pour le coup, on voulait un peu d’intimité.

Par contre, les espaces communs sont créés de manière à être constamment avec quelqu’un : que ce soit dans la cuisine ouverte sur la pièce de vie, l’énorme “stammtisch” comme on dit chez nous, le tipi “chill” où tu peux te poser sur des gros fatboy, ou encore le café à l’accueil où tout le monde papote voyage et culture.

Bonus : il y a des dortoirs 100% féminins trop mignons !

> découvrez mon article complet sur l’hôtel

Un hôtel, une histoire – Lloyd Hôtel

Non, tu n’es pas sur Enquête Exclusive (quoi que ?).

Cet hôtel est une vraie perle historique à Amsterdam. Avant d’être un établissement touristique, il a été centre de détention, accueil pour émigrés, ou encore prison pour mineurs. Ca peut faire un peu froid dans le dos quand on vous accueille avec cette information et que vous devez y passer la nuit (surtout si vous avez peur des fantômes, boouuooouuuuh) !

Moi, personnellement, ça ne m’a pas fait plus peur que ça, mais contrairement à tous les hôtels que j’ai déjà visité dans ma vie, cette fois-ci, j’ai pris le temps d’aller faire un tour à chaque étage, de toucher les murs, d’observer les détails de l’architecture, bref de vraiment rentrer intimement dans son âme.

Il est dans un quartier un peu excentré mais on y accède rapidement en tram (ou à vélo) et on est éloignés du vacarme du centre ville. Les chambres sont coquettes et originales (il y en a même une, tout en haut, avec une balançoire) !

Claire, la responsable marketing, m’expliquait que pour rester dans l’éthique de ce lieu multi culturel, et au vu de son histoire, la gérance a souhaité que les prix des chambres s’étalent de 50 euros à 500 euros pour convenir à toutes les bourses.
C’est pas une idée parfaite ça ?

A partir de : 50 euros la nuit

> découvrez mon article complet sur l’hôtel

Le luxe et le calme – XO Hôtel Couture

Je ne me serais pas forcément aventurée par ici en temps normal parce que c’est vraiment excentré mais ça m’a permis deux choses : être tout près de l’aéroport (et quand tu as un vol très tôt le matin, c’est parfait, 15 minutes en uber) et découvrir un autre quartier de la ville, plus populaire, clairement moins touristiques, mais bel et bien typique. Par ailleurs, devant la porte centrale se trouve un arrêt de tram… comment faire plus simple pour se déplacer ? Je ne sais pas !

L’hôtel est très classe, les chambres sont très élégantes et confortables (on nous a même donné une chambre avec un troisième lit au cas où je grossissais trop pendant mon séjour ^^).

Evidemment, ici on parle d’un autre budget mais également d’un autre standing… tout dépend des vacances que vous recherchez : repos et sérénité seront vos mots d’ordre au Xo Hôtel !

> découvrez mon article complet sur l’hôtel

     Ce qu’il faut absolument faire et voir à Amsterdam

Le tour en bateau

Quoi qu’il arrive, moi je suis toujours du genre à faire un tour en bateau et / ou en bus touristique quand j’arrive dans une ville que je ne connais pas du tout. Pourquoi ? Parce que 1. tu as un guide touristique qui te raconte l’histoire de la ville 2. tu vas dans des lieux que tu n’aurais pas forcément pensé (ou eu le temps) de faire en un petit séjour 3. Ca te permet de pouvoir cibler ce qui te plait le plus pour mieux organiser ton séjour.

Nous on est un peu tombés par hasard sur une péniche « flagship » guidée par des jeunes super sympas ! Pour 15 euros, tu as droit à une heure de tour dans les canaux de la ville, avec boissons et surtout pas de casque audio mais de vrais humains qui répondent à tes questions et qui te parlent directement.

Faire du shopping et lézarder dans les Nine Streets, Pipj et Jordaan

Ces deux quartiers voisins sont un peu « le petit marais » d’Amsterdam. On y retrouve de jolies boutiques avec des pièces uniques, des concept store, des coffee shop à tire-lûarrigot bien sûr, mais aussi plein de petits spots pour se poser au bord de l’eau ou manger un bout sous les rayons de soleil, en terrasse.

Aller découvrir le quartier NDSM

NDSM c’est le quartier qui sort de l’ombre : la friche artistique. Entourré de logements de « hippies » de résidences étudiantes,  ou encore de bureaux, on découvre un immense hangar rempli de repères d’artistes. Il s’y tient une fois par mois un marché aux puces géants. Repaire parfait des artistes de rue, les toiles de street art sont tout simplement sublimes et majestueuses. Un eu plus loin, au bord de l’eau, une grue géante se dresse face au Pllek : the plate to be !
En deux deux, on se retrouve sur une plage éphémère remplie de fat boys et de gens en train de boire une bière au soleil. Juste derrière, un énorme restaurant sert des tapas tout au long de la journée, le tout sur un rythme de sons chill.
On enfourche son vélo, on emprunte un ferry et on prend le temps de vivre au rythme des néerlandais.

Foodhallen – hangar de food trucks

Avis à tous les amoureux de la nourriture, comme moi. Le food hallen est THE PLACE TO EAT à Amsterdam. Dans un ancien hangar rénové en 2014, c’est plus de 20 food trucks qui se sont unis pour créer un temple de la food. Il y a du gras mais aussi du healthy, du halal, du kasher, des cocktails, bref, personne ne se sentira exclu (mais en vrai il vaut mieux pouvoir manger de tout, c’est quand même plus facile pour tout goûter) !

ADAM Tour – vue unique sur la ville

Sur notre route pour aller au NDSM, on s’est arrêtés an bas d’une énoooooorme tour blanche. Adam tower. Si vous n’avez pas le vertige, ça vaut vraiment le détour, d’autant plus que tout en haut il y a une balançoire où on a les pieds dans le vide ! Musique, soleil, fanboys et grandes sensations sont au rendez-vous !

Street food festival – Rollende Keukens

Pour le coup on a vraiment eu de la chance de tomber sur ce festival qui n’a lieu qu’une fois par an au mois de mai ! Je suis bouche bée de vent le travail fantastique qui a été accompli par les organisateurs. Cet événement a lieu depuis 11 ans, à la base c’était un rassemblement entre copains avec une vingtaine de food trucks et maintenant… ils sont près d’une centaine aujourd’hui ! Chaque stand est plus beau que le précédent, le choix est large et varié, il y a de la musique live partout, bref c’est un événement à ne pas manquer !

Amsterdam Beach

Et ça c’était la surprise du séjour ! Alors je savais bien qu’on n’étai pas loin de la mer, mais de là à prendre mon PREMIER COUP DE SOLEIL hahahah c’était pas du tout au programme ça ! En plus, il a fait un temps juste parfait pendant notre séjour donc autant en profiter !
On était plus exactement à Zandvoort & Zee. On peut s’y rendre facilement et rapidement en train rapide à partir de la gare centrale d’Amsterdam (ça prend environ une demie heure). Une fois sur place, on va pas se mentir, c’est comme arriver à la plage de Palavas le week-end du 15 août. Donc clairement, c’est pas la plage calme, paisible, et reposante. Mais moi je m’en fou parce que juste voir la mer, au mois de mai qui plus est, me rend heureuse.

Si toi aussi tu n’es pas difficile, tu pourras prendre du plaisir à glisser tes pieds dans le sable chaud et à siroter une petite bière avec l’odeur de la mer et ce vent chaud qui fait danser tes cheveux. 

Faire un tour au Moco Museum 

C’est un tout petit musée qui est situé dans le centre de la ville. Encore une fois, pensez à acheter vos tickets en avance sur internet (ça permet d’éviter de faire la queue, et des fois c’est même moins cher). 

On y est allés parce qu’il y avait une exposition sur Banksy et je m’en serais mordue les doigts si je n’avais pas pu y aller ! Je suis très admirative du boulot de cet artiste, des messages qu’il véhicule, et de sa persévérance. Certaines de ses oeuvres sont partagées sur trois petits niveaux qui sont partagés avec des oeuvres de Roy Lichtenstein. 

Si vous avez le temps de passer par là je vous le conseille vivement 🙂 

L’exposition sur Banksy est permanente, et celle de Roy Lichtenstein jusqu’au 27 mai, donc hurry si vous avez prévu d’y aller les prochains jours !

Aller voir le parc de Keukenhof

Le parc des tulipes est un « incontournable » touristique. Je préfère rétablir la vérité : c’est cool, mais c’est vraiment pas OBLIGATOIRE.

Déjà, tu arrives devant le parc, c’est pas un truc mignon et cosy. Non, c’est l’entrée d’EuropaParkFlower. Devant s’étale un gigantesque parking de plus de 50 bus, un énoooorme parking de voitures, et devant une fourmilière de photographes amateurs en hâte de faire LA photo de l’année.
Une fois dedans, c’est Selfie Land (oui j’en ai fait aussi, fallait bien que je me mêle à la foule, en tant que bon caméléon qui se respecte). 

Ok c’est joliiiiiii, et moi qui suis une amoureuse des tulipes j’ai vraiment vu de belles espèces. Mais si je m’étais renseignée plus tôt, j’aurais économisé 40 euros (deux entrées adultes) pour prendre un bus et descendre un peu plus loin dans les champs, là où c’est gratuit et tu peux aussi te promener pendant des heures. Ca sera mon conseil pour vous 🙂

 

Et le red Light District ?

Evidemment, il fallait que je vois ça de mes propres yeux. Comme le premier soir on a mangé juste à côté, on est allés faire un tour.

Je suis plutôt dubitative sur ce quartier de la ville, également appelé De Wallenen néerlandais.

Tu te promènes dans une rue remplie d’individus très alcoolisés et intenables, d’autres sortants des cabines rouges, d’autres gênés par le spectacle qui est donné, de racolleurs dans des cinémas porno, de photographes voyeurs, et d’enfants. Oui il y avait aussi des enfants.

Moi je faisais partie de la catégorie intriguée / gênée / outrée (oui je suis multi sentimentale, qu’est-ce qu’y a ?). C’est quand même assez déroutant (surtout pour la féministe que je suis) de voir ce qui ressemble à des “femmes objets” se trémousser derrière leur vitrine (ou envoyer des sms à longueur de temps en attendant le prochain client, il y a de tout).
Elles ont le regard dur, elles sourient peu, elles se prennent pour des femmes fatales, elles sont quasiment toutes refaites de partout (on dirait un mélange prototype entre les frères Bogdanof et Pamela Anderson aujourd’hui). C’est ignoble.

Moi je m’attendais à des femmes “fraîches” si je peux me le permettre, genre naturelles, souriantes, joueuses, coquines, sexy et élégantes. Là je me retrouve au milieu d’une horde de femmes plastiques, de sortes de caissières aguicheuses attendant le prochain client à la caisse.

“Ca fera 50 euros monsieur, merci, au revoir”.

Pour mieux comprendre, je me suis rendue au Musée de la Prostitution qui m’a permis d’y voir un peu plus clair sur les motivations financières (150 euros la location de cabine par mois et 50 euros les 6 minutes par client) qui sont souvent le plus gros du métier. La plupart des filles parlent mal la langue et ne disent pas à leur famille ce qu’elles font tous les jours. Certaines ont honte et n’aiment pas être prises en photo. D’autres font ça comme si elles mettaient la table pour dîner.

Être part du red light district est un choix, plus qu’une histoire de proxénète. Chaque fille paye des taxes et loue un box. Chaque fille doit déclarer son chiffre et gérer ses comptes. Il est d’ailleurs illégal de procéder autrement.

Je voulais sincèrement rentrer dans un box avec une fille pour lui poser des questions, mais leur attitude ne m’a guère encouragée à aller vers elles. Elles sont snobes envers les femmes et pas forcément très “souriantes” en temps normal.

Ou alors j’ai vraiment une sale tronche et ça passait pas ? Non lo so.

***

On arrive à la fin de ce trèèèèèèèès long article. J’ai vraiment essayé de faire au plus rapide, de tout vous dire sans trop m’étaler. 

J’espère que ça vous inspirera pour votre séjour à Amsterdam ! N’hésitez pas si vous avez des questions et surtout n’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire 🙂 ça me permettra de m’améliorer avec le temps ! 

Belle journée à toutes et à tous ! 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply