La sexualité féminine : extrait du podcast des Grandes Girls

Cette semaine j’ai participé à l’émission des Grandes Girls pour parler sexualité féminine.​ Je vous partage ma chronique !
https://i2.wp.com/www.emanouela.fr/wp-content/uploads/2020/06/d68215e9-61c2-4760-981b-63fe34503f16-scaled.jpg?fit=1183%2C2560

Cette semaine j’ai participé à l’émission des Grandes Girls pour parler sexualité féminine.

Vous avez été nombreuses à me demander quand ça allait sortir, alors comme ça va prendre un peu moins de deux semaines (oui c’est long on a hâte aussi), je me suis dit que j’allais vous partager la chronique que j’avais prévu de faire.

Je dis « prévu » parce qu’on a manqué de temps et que j’ai pas pu tout dire mais au moins ça ne sera pas perdu !

Par contre, je vous conseille vivement d’écouter le podcast quand il sera en ligne parce qu’on a accueilli Raphaëlle de « Radio Clito » qui avait plein de choses intéressantes à dire !

Extrait du podcast


La sexualité féminine pendant le confinement

Bon clairement, on va pas se raconter des salades, la masturbation c’est encore un sujet tabou. Même quand j’en parle avec mes amies (notamment les femmes), je sens que c’est un sujet qui gêne. Entre celles qui disent qu’elles n’ont jamais fait ça, celles qui ne veulent pas en parler, et celles qui font comme si elles n’avaient pas entendu la question, concrètement, on n’avance pas vraiment.

Evidemment j’ai conscience que c’est un sujet hyper intime et perso et qu’on a tout à fait le droit de ne pas en parler, ou de ne pas avoir envie d’en parler.Selon le média Psychologies.fr « La masturbation concernerait près de 85 % de femmes et serait le meilleur moyen d’atteindre l’orgasme. Mais la plupart d’entre elles la considèrent encore comme une pratique honteuse ».

J’en profite pour vous lire juste un passage de cet article que je viens de lire sur Psychologies :

Vingt siècles de culture judéo-chrétienne n’y sont certainement pas étrangers. Au printemps de cette année, le Vatican, comme en écho à une étude d’un prêtre espagnol concluant que rien dans les textes sacrés ne prouvait que la masturbation était immorale, a déclaré que « la masturbation est mauvaise » et a demandé aux catholiques de ne plus se masturber. Si, pour les hommes, le tabou repose sur le « gaspillage » de leur précieuse semence, l’interdit relève davantage, pour les femmes, du refoulement : « Bien que critiquée, la masturbation des hommes est admise en cas d’urgence, de pulsions irrésistibles, explique Serge Tisseron. L’admettre pour les femmes, ce serait accepter qu’elles aussi ont des pulsions sexuelles irrésistibles, ce que les hommes refusent, tout simplement parce qu’ils ne peuvent pas répondre à ces pulsions s’ils ne bandent pas. La peur de ne pas “assurer” face à une femme désirante sous-tend toute la morale sexuelle édictée par les hommes. Imaginer qu’elles peuvent satisfaire sans eux leurs désirs est extrêmement douloureux. D’où le tabou posé sur la masturbation féminine. »

Ca fait rêver n’est-ce pas ?

Et il va sans dire que le confinement a forcément eu un impact sur notre relation au sexe seul ou à plusieurs.


Que tu aies vécu cette quarantaine seule, en coloc, en couple, ou en famille, si tu n’es pas asexué (ce qui n’est pas anormal en passant), tu as forcément pensé au sexe à un moment ou à un autre.

Les questions pouvaient être : comment faire du sexe seul ? Comment se masturber à côté de la chambre de ses parents ? Comment se réinventer avec son ou sa partenaire ? Comment se faire du bien en solitaire quand ton conjoint est dans la pièce à côté ? Comment combler tes fantasmes ? Comment atteindre l’orgasme seul(e) ?

Histoire de rester suuuuuuuuper positifs, au tout début du confinement on a eu masse de retours disant qu’une grande quantité de couples chinois ont fini par divorcer, les violences conjugales ont explosé, ou tout au contraire, on se préparait à un baby boom massif en 2020. Quoi qu’il en soit, ça avait de quoi dérouter et foutre la pression !

D’ailleurs, parenthèse un peu moins fun dans cette chronique, je tiens à rappeler que cette quarantaine a eu de très graves conséquences sur les violences domestiques. Pour info, la plateforme arretonslesviolences.gouv.fr recensait cinq fois plus de signalements durant le confinement. Marlène Shiapa, La Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes a constaté «environ 35% de plus de signalements aux forces de l’ordre pour des faits de violences conjugales» et les appels au 3919, le numéro d’écoute destiné aux femmes victimes de violences, ont presque doublé par rapport à la normale.

Voilà, c’était la minute prise de conscience qui fait mal mais qui a toute sa place dans notre émission selon moi…


Maintenant, revenons-en à notre sujet du jour : le sexe et plus précisément la masturbation.


En préparant ma chronique et en cherchant sur internet, j’ai trouvé divers articles qui donnaient des conseils pour gérer la libido pendant le confinement en proposant de se masturber sous la douche, en demandant à passer un temps seule dans la chambre sans être dérangé (au moins c’est clair), ou encore en attendant d’être seul à la maison. « Lepetitjournal.com » a même nommé la masturbation comme étant la grande gagnante du confinement ! CIMER LE COVID !

D’ailleurs, la conseillère conjugale Ashley Manta a même précisé que « Le plaisir est un excellent remède contre le stress ». Sachez qu’un orgasme « est générateur de substances telles que l’endorphine, la sérotonine ou encore l’ocytocine, qui permettent de lutter contre le stress, de réduire son niveau d’anxiété et de mieux gérer ses humeurs ».

Saviez-vous que le site porno Pornhub a même offert l’accès Premium pendant tout un mois ? Alors pourquoi se priver ?

Histoire de vous apporter un peu de plaisir, de curiosité, voire même des tips, je vous ai sélectionné quelques comptes Instagram où parler masturbation (féminine ou masculine d’ailleurs) c’est tout à fait normal et ça fait du bien au moral :

  • @jemenbatsleclito : animé par la géniale Camille Aumont Carnel, sur ce compte on va autant retrouver des citations d’empouvoirement, des sujets tabous discutés avec beaucoup de justesse, mais on va aussi parler sexe sans filtre
  • @orgasme_et_moi : tout ce qu’on veut savoir sur l’orgasme mais qu’on n’ose pas taper dans google par peur que notre historique soit publié sur public.fr en première de couv ou qu’on n’aborde pas avec ses amies parce qu’on veut pas passer pour un ou une inculte, toutes les réponses à vos questions sont sur ce compte et c’est super bien expliqué (et en plus, y a des tutoriels pour apprendre à se donner des orgasmes de différentes manières)
  • @jouissance.club : l’intitulé est plutôt clair, et la baseline « sex tips for creative lovers » nous confirme qu’on va s’amuser sur ce compte ! En dehors des conseils pour jouir seul ou.à plusieurs, ce compte est un vivier d’informations sexuelles qui ne pourront que vous aider à mieux comprendre votre corps et celui de votre ou de vos partenaires
  • D’ailleurs, ça sort bientôt, la même Camille dont je vous parlais un peu plus tôt lance actuellement le compte instagram @lafaqdecamille qui est une page axée sur l’éducation sexuelle des adolescents. Vaut mieux commencer au plus tôt non ?

Voilà c’est tout pour moi, j’espère que ça vous aura plu et que ça va vous donner l’eau à la bouche (si je puis me permettre) !

Sources :

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.