Défi : trouver un appartement à Berlin quand t’es pas allemand(e)

Au début, on s'est dit que ça devait pas être si compliqué de trouver un appartement à Berlin, puis tout le monde nous avait dit que c'était pas hors de prix... donc aucune inquiétude à avoir ! Ah, si quand même ?
https://i2.wp.com/www.emanouela.fr/wp-content/uploads/2020/01/IMG_5215-scaled.jpg?fit=819%2C1024

Depuis le temps que je vous dis que je vais vous en parler, voilà, on y est, je vous raconte tout : galère comme bonnes surprises ! Let’s go !

Ça va bientôt faire un an et demi qu’on vit à Berlin et on a déjà déménagé deux fois. L’aube du troisième déménagement pointe déjà le bout de son nez. Y O U P I

Premier appartement, avant l’arrivée à Berlin

Au début, on s’est dit que ça devait pas être si compliqué de trouver un appartement à Berlin, puis tout le monde nous avait dit que c’était pas hors de prix… donc aucune inquiétude à avoir ! Ah, si quand même ?

Spotahome, le Airbnb longue durée

Comme on voulait seulement rester 6 mois, on a cherché à louer un appartement meublé sur Spotahome.com – solution rapide et facile pour trouver un appartement pour une durée de 2 à 12 mois. Après plusieurs candidatures sans suite, Rafaela a accepté de nous louer son appartement qu’elle venait d’acheter, à Neukölln.
Le côté cool de tout ça c’est que t’arrives dans un appartement meublé avec les serviettes, le café, le papier toilette, bref, tu te poses et t’as juste tes courses à faire. Un vrai confort. Mais un confort qui a un prix : 1200 euros les 40 mètres carrés. Aïe.

Après quelques mois, on a décidé qu’on allait prolonger notre séjour berlinois et qu’on allait donc chercher un appartement sur le long terme.

Deuxième appartement : le coup de chance (mais pas tant que ça quand même)

On nous avait prévenus :

  • c’est super difficile de trouver un appartement à Berlin, surtout quand t’es un étranger
  • si t’as pas de Schufa (document prouvant que tu n’as pas de dettes en cours dans le pays, que tu ne peux avoir qu’après trois mois de contrat professionnel dans une entreprise) t’es pas recevable
  • tu verras, à Berlin tu dois déménager tous les 6 mois

Je sais pas si c’était un miracle, mais en moins de 2 semaines, j’ai trouvé le magnifique cocon dans lequel on vit aujourd’hui. J’ai envie de dire qu’on avait un bon karma.
Agent immobilière parlant français, jeune et sympa, encline à louer l’appartement à un couple français parce que la propriétaire vivant à Paris ne parle ni anglais, ni allemand. Ben parfait, je crois que ça matche !

Le début des problèmes

Sauf que voilà, si c’est toujours tout rose, c’est bizarre.

Déjà, on est arrivés dans un appartement qui avait subi un dégât des eaux pendant les fêtes de Noël. On avait signé le contrat le 11/12/2018 mais personne ne nous avait prévenu…

S’en sont suivis 6 mois de travaux dans la salle de bain à base de machines soulevant la poussière, d’ouvriers irrespectueux et maladroits, de bruit insoutenable jour et nuit, et d’impossibilité d’utiliser la salle de bain normalement.


On a demandé à avoir un geste sur le loyer : que nenni. Allez bien vous faire foutre chers locataires, nous on s’en balek. D’ailleurs, on a prévenu la propriétaire et elle s’en balek aussi. Super !

Une agence pas très commode apparemment…

Cette agence qui a très probablement des façons de fonctionner plutôt rudes a vu deux de ses salariés se mettre en arrêt pour cause de burn out courant 2019.
Résultat nous concernant ? L’agence ne versait pas nos loyers régulièrement à la propriétaire, qui a fini par s’entendre dire par l’agence qu’on ne payait pas nos loyers et qu’ils allaient nous expulser.

Mais c’est tellement plus facile de reporter la faute sur des locataires bien sûr !

On a donc galéré mais réussi à trouver les coordonnées de notre propriétaire pour l’appeler et lui expliquer la situation. Après une heure d’explication au téléphone et des preuves apportées sur la régularité de nos paiements, elle nous a tout simplement dit « de toutes façons, même si vous n’êtes pas en tord, l’agence m’a dit qu’elle ne voulait pas renouveler le contrat, et comme c’est la seule agence berlinoise à parler Français, alors je ne reconduis pas pour l’année prochaine« .

La Mieterverein : ou comment sauver les locataires des litiges avec leurs propirétaires

Après en avoir parlé autour de nous, on nous a conseillé d’aller nous inscrire à la Mieterverein. C’est une association composée d’avocats spécialisées dans le droit du logement. On paye environ 150-200 euros par an pour êtres accompagnés.

De fil en aiguille…

On y est allés à la base pour parler de notre soucis de dégât des eaux. Il s’est avéré qu’ils n’ont pas le droit de nous laisser dans une telle situation et qu’on devait réclamer un dédommagement.

Au fil de la discussion, l’avocat nous a dit que notre contrat est caduc. Un contrat à durée limitée d’un an ne peut être rompu que s’il y a une raison personne valable (travaux, emménagement dans l’appartement du propriétaire ou d’un membre de sa famille, revente du bien). Or, il n’y a aucune raison expliquée dans le contrat. Cela le transforme directement en contrat à durée indéterminée (oupsiiii).

L’avocat nous a donc informé que nous n’avons pas à déménager tant que nous n’avons pas reçu une réponse de la propriétaire avec une raison valable de quitter l’appartement. Evidemment, la raison devra être justifiée et prouvée

L’arnaque sur le prix du loyer

Aujourd’hui, notre loyer s’élève à 1190 euros (hors charges) pour 62 mètres carrés. Le prix de location au mètre carré dans notre rue est de 10 euros, on en paye 19,19 euros. Notre loyer devrait donc être de 620 euros.

Voilà le problème à Berlin. Quand t’es un étranger, on te donne / propose les appartements hors de prix parce que les propriétaires / agences se disent qu’on n’ira pas chercher de l’aide juridique.
C’est clairement ce que l’avocat qu’on voit à la Mieterverein nous a dit, mot pour mot. Super cool non ?

Evidemment on a fait appel à l’association pour nous aider à dénouer la suite et à faire baisser notre loyer en attendant qu’on trouve un nouvel appartement.

La recherche d’un nouvel appartement : troisième épisode

Au vu de la « chance » qu’on avait eu pour le deuxième appartement dans lequel on a vécu jusqu’à présent, on s’est dit : bon, on s’y prend 3 mois avant la fin du bail actuel (31 décembre 2019), comme ça on trouve quelque chose et on se prend pas la tête avec une agence malhonnête.

Un dossier solide

Ici, quand tu postules pour un appartement, ton dossier, on dirait un peu que c’est un bouquin en trois tomes. Il faut y mettre :

  • une lettre de motivation
  • une présentation de qui tu es / de ton couple
  • tes dernières fiches de paye
  • une Schufa (preuve de non dette dans le pays recevable uniquement après trois mois de contrat pro)
  • ton anmeldung (enregistrement en tant que locataire dans l’appartement actuel)
  • une preuve de payement de tes derniers loyers
  • et un rein aussi tant qu’on y est ?

Plus de 40 visites en trois mois

Il faut quand même se dire une chose, visiter autant d’appartements et ne rien trouver c’est quand même perturbant dans ta vie professionnelle (tu dois t’absenter plusieurs fois par semaine en pleine journée) et personnelle (ça n’avance pas donc t’es à cran).

Des procédures très limites

La grande spécialité des agences ici c’est de faire des visites de groupe. Quand je dis groupe c’est plutôt de « troupeaux« . Je ne saurais plus vous dire combien de fois on a visité avec plus d’une cinquantaine de personnes (au mieux). Autant dire que tu ne vois rien de l’appartement, l’agent immobilier ne te parle pas, il fait un speech au groupe, il prend tes papiers, tu peux même pas créer de contact.

Avec le temps, on a décidé d’arrêter les visites de groupe parce qu’en général, en tant qu’étranger, ton dossier sera toujours après « le couple allemand qui gagne le même salaire que toi et ton mec« .

D’ailleurs, lors de mon dernier passage en France, j’en ai parlé autour de moi et même certains de mes amis ont dit « oui mais moi je comprends, si j’étais propriétaire en France, je donnerais d’abord aux Français, je sais pas c’est normal« . Autant vous dire que ça m’a cloué le bec. Heureusement qu’en arrivant en France en 1991, mes parents sont tombés sur des gens qui ne pensaient pas comme ça, sinon on serait pas là 🙂

Le ras-le-bol

Clairement, après trois mois de visites infructueuses, alors qu’on ne cesse de nous répéter autour de nous que notre dossier est bon… on doit se poser des questions et prendre des décisions :

  • on accepte de se faire encu*** et on prend un appartement qui va nous coûter la moitié de nos salaires
  • on prend plus petit, alors qu’il est un âge où j’ai un peu envie de kiffer ma vie et avoir un appartement digne de mes efforts à réussir ma vie
  • on achète (lol) en Allemagne (lol lol) pour faire en sorte que l’argent dépensé en loyer soit finalement pour nous (en tant qu’étranger et sans apport, mdr lol xD)
  • on reste dans notre appartement actuel et on prie pour que la propriétaire ne trouve aucune raison valable de stopper le bail (pas trop safe quand même)

C’est tout, pour le moment

Maintenant vous savez tout, vous savez comment ça se passe, et vous savez que si vous avez envie de vous installer à Berlin, il va falloir vous armer de patience. Ou peut-être qu’il va vous falloir vous créer de faux papiers et vous faire passer pour des allemands pure souche ? Qui sait, ça pourrait marcher ?

Je suis très très preneuse de vos bons plans ou expériences positives qui nous aideront à avoir un peu plus d’espoir ! haha

Merci d’avoir pris le temps de lire ce trèèèèèès long article, mais il était nécessaire que tout soit écrit pour que vous compreniez bien la situation.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.